cours guitare classique montréalCours de Guitare Acoustique MontréalClément Langlois-Légaré - Cours Guitare Country RockThomas D. Lesperance - Cours Guitare Jazz MontréalFrancis Minville - Guitare Électrique & Classique - MontrealSimon Gagnon - Cours de Guitare Blues, Rock et MetalSimon Guérin - Cours de Guitare Acoustique et Électrique à QuébecThomas Bégin - Préparation Auditions - MontréalFélix Bouchard - Blues / Jazz / Country - MontréalQUÉBEC / Préparation aux auditions au CEGEP en musique Sainte-FoyCours de Guitare Beauport - QuébecCours de Guitare pour Enfants - Québec
Séville Tabs - Alexandre Therrien Album Gratuit - Alexandre Therrien Leçons Gratuites - Alexandre Therrien

Chronique médicale et musicien - Le trac - suite

Ressources - Chroniques Médicales
Stressed woman

D

onc , il y a 3 principes de bases à respecter pour s’aider à mieux gérer le stress.

1.    Stopper les idées négatives
2.    Renforcer les idées positives
3.    S’aider avec l’imagerie mentale (ou d’autres techniques)

Je ne suis pas psychiatre ni psychologue et c’est en toute modestie que je vous transmets mes réflexions de médecin de famille qui doit toucher à tout. Malheureusement en 2009, on doit faire beaucoup de psychiatrie, et ces trucs sont applicables en général dans la gestion du stress. Les trucs dont je vais vous entretenir sont aussi des éléments qui doivent se pratiquer tous les jours pour arriver à être capable de les appliquer en situation de stress.

STOPPER LES IDÉES NÉGATIVES
En effet, les idées négatives entrainent des émotions toxiques dont il faut se débarrasser. Le plongeur qui a raté une figure la veille d’une compétition doit oublier ce moment et se concentrer sur  autre chose, sinon ça risque de lui nuire beaucoup. Avant d’arriver à un passage difficile d’une pièce musicale, si le musicien anticipe et se stresse en se disant  « je vais me planter » ce n’est pas tout à fait l’attitude à avoir. Cependant, ce musicien  a plus de chance de s’en tirer s’il est détendu à l’arrivée du passage en question. Plusieurs diront aussi que, lorsque la préparation technique est adéquate et que justement qu’on arrive à se détendre, il est possible de jouer en oubliant la technique et de se laisser aller avec  la musique. Facile à dire …mais ça se pratique. C’est pour cette raison qu’un joueur de basson arrive à jouer des doubles croches dans un passage du Sacre du Printemps de Stravinsky à une vitesse qu’il ne peut pas atteindre lorsqu’il travaille seul dans sa chambre. L’entrainement technique, le « bon » stress, la musique et Hop là! C’est dans la poche. Facile à dire…

Aux derniers jeux olympiques, j’entendais l’entraineur d’un coureur du cent mètres dire : « pour que l’athlète puisse courir le cent mètres en 10 secondes, il doit être complètement détendu, sinon il y a un grand danger de déchirure musculaire». Imaginez, courir le 100 m. en 10 sec. Même si les muscles sont sollicités à leur maximum, faut trouver un moyen de se détendre. Facile à dire aussi…
Si  le musicien peut faire le focus sur la détente, alors il se donne une bonne chance de chasser l’anxiété et les symptômes physiques qui viennent avec, tremblements, mains moites, palpitations etc.… Bien sûr le travail à faire en premier est d’identifier les idées négatives qui nous viennent et qui sont personnelles à chacun. Les écrire pour pouvoir y réfléchir et pouvoir les contrecarrer.  Rappelons que le cerveau est une machine qui ne s’arrête pas, sauf à notre mort je suppose. Alors, pour stopper ces idées négatives, il faut nourrir ce cerveau avec d’autres idées ou images positives.

RENFORCER LES IDÉES POSITIVES
Après avoir identifié les idées négatives et les émotions toxiques qu’elles génèrent comme l’anxiété et la déprime, il devient plus facile de les contrecarrer. Le but de l’exercice est évidemment d’augmenter la confiance en soi et de réaliser que ce n’est pas parce qu’on a des passages moins heureux qu’on est un  raté pour autant.  Il faut savoir aussi que la performance chez un artiste ou un sportif de haut niveau évolue en dent de scie tout au long de la carrière de l’individu. L’être humain ne peut performer à 100% à chaque présence sur scène ou sur un terrain de jeu. La perfection n’existe pas. Les plus grands gardiens de but au hockey, par exemple, jouent parfois comme des dieux et à d’autres moments ont des passages à vide très gênants. Puis, pour ceux qui persistent, un retour à la performance. Sviatoslav Richter, un des plus grands pianistes de la planète, n’était jamais content de ces performances, lui qui pourtant n’avait aucune limite technique sur son instrument.

Donc, ce n’est pas parce qu’on rate un passage ou qu’on a des difficultés à un examen d’instrument qu’on est un raté. Souvent on a tendance à se dire : «je suis incapable et je ne vaux rien».La réalité est tout autre. Il faut rationaliser et se répéter qu’on arrive à faire beaucoup de choses mais qu’on doit travailler d’autres points de notre jeu. Dans la plupart des cas ou l’on joue en public, les gens qui nous écoutent ne peuvent faire ce qu’on fait nous à ce moment précis. Un petit livre très intéressant sur le sujet, vendu à plus de 2, 500,000 exemplaires dans le monde, donne des détails sur les techniques de gestion du stress. Il s’agit de «ÊTRE BIEN DANS SA PEAU» de Dr. David Burns aux Éditions Héritage Inc. Ce travail est très personnel et on doit se souvenir que l’on ressent ce que l’on pense. Si on pense mal, on ressent des sentiments toxiques et si on pense positif ces sentiments on bien des chances de se dissiper et de nous mettre dans un état plus compatible avec une performance adéquate.

L’IMAGERIE MENTALE
L’imagerie mentale est une technique parmi d’autre pour fixer dans notre cerveau des images positives de bien être ou de performance. Les images de bien être peuvent utilisées pour chasser le stress. Par exemple, se rappeler d’un moment heureux de notre vie,  se laisser baigner par l’atmosphère qui y régnait, l’odeur, le vent, la chaleur etc. D’autre part, les sportifs comme les plongeurs utilisent depuis longtemps l’imagerie pour se visualiser comme ACTEUR lors d’une performance de rêve. Pas comme s’ils se voyaient à la télé. mais vraiment comme acteur dans le geste en question. Ainsi, ils se mettent dans un état plus favorable pour leur propre performance. Évidemment, il faut pratiquer cette technique couramment pour pouvoir l’appliquer en situation de stress c'est-à-dire aux moments ou on en a vraiment besoin. Voilà, un résumé de ce qu’on peut faire pour mieux gérer son stress. À première vue, ça peut vous sembler facile mais rappelez vous que ce sont des techniques qui se travaillent comme d’autres .

Merci !
A+
Jean Shields md.
 
POUR CONTACTER DIRECTEMENT L'UN DE NOS PROFESSEURS UTILISEZ CE FORMULAIRE:
Pour plus d'informations ou pour une demande d'admission, veuillez cordialement nous soumettre ce formulaire:
Voulez-vous bénéficier de la promotion en cours?
Invalid Input
Nom (*)
Donnée Invalide
Courriel (*)
Donnée Invalide
Code Postal (Important) (*)
Donnée Invalide
Zone (*)
Donnée Invalide
Téléphone (*)
Donnée Invalide
Service demandé: (*)
Donnée Invalide
Programme demandé: (*)
Donnée Invalide
Commentaires ou Questions:
Donnée Invalide